Invoice Home Blog

Technologie et économie : Comment Tel Aviv est devenue la ville start-up

Publié le juin 14, 2019

Business Invoice


Que se passe-t-il lorsqu’une ville accueille à bras ouverts le potentiel que la technologie a à offrir ? Qu'est-ce qui amène les villes à faire de la technologie une préoccupation centrale ? Explorons quelques villes qui ont été transformées par la révolution technologique.




Comment une ville passe-t-elle de




ça:



Source: The Library Tel Aviv



et ça:



Source: Museums Victoria Collections







À ça:



Source: H.R.V.A.C.



Et à ça:



Source: Google Maps



En seulement 100 ans ?

Il y a beaucoup de raisons à cela, mais je voudrais parler de l’une d’entre elles. La technologie.

Un aperçu historique très (très) bref.



Tel Aviv fut fondée en 1909 par un groupe de colons juifs qui vivaient dans une ville (ancienne) des alentours. Les premiers colons étaient des immigrants de la classe moyenne, venant (pour la plupart) d'Europe de l’Ouest et d'Amérique du Nord. Après la fin de la Deuxième Guerre mondiale, beaucoup de Juifs ayant survécu à la Shoah ont quitté l’Europe pour la Palestine. Après s’être défendus avec succès dans leur guerre israélo-arabe de 1948-1949, Tel Aviv devint de facto la capitale reconnue internationalement puisque c’était la plus grande ville du pays (Jérusalem était divisée entre la Transjordanie et Israël) et avait le plus grand aéroport international du pays.

Parce qu’Israël était un protectorat britannique, l’anglais était une langue officielle ; cependant, elle fut supprimée en 1948, mais devint plus tard obligatoire dans l'éducation en 1980. Le pays fit un effort de concert pour ouvrir l'économie au commerce international (bien que l’anglais soit très répandu, il y a une préférence pour l’hébreu ou l’arabe dans la vie quotidienne).


Les pionniers



La première entreprise technologique à succès, ECI Telecom Ltd (Electronics Corporation of Israel) fut fondée en 1961, se spécialisant dans la mise en réseau (à savoir, le raccordement aux réseaux téléphoniques). Elle fut suivie par Tadiran, qui s’est concentrée sur le développement et la production de composants, et Elron Electronic Industries qui se focalisa sur les instruments de mesure médicaux et électroniques. Environ au même moment où ces trois entreprises entraient dans le monde high-tech, IBM et Motorola ont commencé à opérer dans le pays.

Ces entreprises étaient le début d'un lent ruissellement de développement en Israël, avec son industrie technologique grandissant lentement pendant les 30 années suivantes. En 1984, la Knesset (parlement) passa une loi pour encourager le développement dans les domaines scientifiques et technologiques. L’année suivante, la première société de capital risque ouvrit ses portes dans le pays. En 1993, l’industrie s’était suffisamment développée pour que la Knesset établisse un fonds de capital risque dédié, Yomza, pour aider les start-ups technologiques. En quatre ans, le fonds était remboursé, avec des intérêts, et privatisé. Depuis que ce premier fonds fut fondé avec 100 millions de dollars, 309 fonds ont augmenté ce montant à 25,2 milliards de dollars, concentrés sur le développement technologique.

Une croissance incroyable



En 1948, Israël fut fondé et partit immédiatement en guerre. Tout au long de la guerre et après, Israël fit face à une sévère austérité alors que la population doubla en moins de quatre ans. Il y avait des contrôles stricts du gouvernement dans presque tous les secteurs de l’économie alors qu’ils vivaient l’une des croissances en PIB les plus rapides de l’Histoire. En 1960, les mesures furent publiées avec le PIB annuel à 2 599 milliards de dollars.

Avec un investissement constant, à la fois étranger et intérieur, ainsi que de l’aide (principalement des États-Unis), leur économie continua à croître. Ils s’ouvrirent au commerce étranger et survécurent à la crise pétrolière des années 70, atteignant un PIB de 24 155 milliards de dollars en 1980 quand leur industrie technologique décolla. Maintenant leur PIB est de 353 268 $ en 2017.


La capitale de la nation start-up



Israël a l’une des concentrations de start-ups (per capita) les plus fortes du monde, avec une pour 1 400 personnes dans les industries, de l’agriculture et la technologie financière aux entreprises pharmaceutiques et la cyber-sécurité. L’industrie technologique dans son ensemble, est un chef de file mondial avec 4,9 % du PIB du pays qui y est dédié. La plus grande concentration est à Haïfa (239), Jérusalem (389) et Tel Aviv (1937) (Pour référence, il y a 2017 entreprises technologiques à la Silicon Valley).

Cela peut être imputable en partie au service militaire obligatoire qui permet un travail d'équipe collaboratif, manque d'une hiérarchie stricte et est centré sur les objectifs. Ou cela pourrait être le fait que l’âge moyen des habitants de la ville est de 35 ans. Mais les universités, avec environ 65 000 étudiants, en sont vraiment la raison essentielle. Cela a créé un havre pour que les domaines liés à la technologie aient un impact énorme.

Sans surprise, dans la plus grande zone Tel Aviv-Jaffa, l’anglais est la deuxième langue de la plupart des résidents. Cela a une relation de cause à effet avec leur adoption de la technologie. La langue par défaut de la plupart des programmations est l’anglais, tout comme les manuels et les tutoriels. La dépendance de l’industrie à l’anglais encourage plus d’habitants à l’apprendre, ce qui attire plus d’immigrants internationaux, ce qui mène à plus d’anglophones et de gens ne parlant pas hébreu et/ou arabe, donc plus de résidents parlent anglais pour les affaires, etc., etc., etc.

Pourquoi se lancer dans la technologie ?



Beaucoup de gens ont posé cette question. Eh bien, la réponse est très simple. Les ressources. Israël n’en a aucune. Les terres arables sont très limitées dans le pays, donc ils veulent s’assurer de les utiliser le plus possible pour l’agriculture. Ils n’ont pas de pétrole ou de minéraux à exploiter. Ce qu’ils ont en Israël, c'est une force de travail communautaire très bien éduquée. Tel Aviv est le noyau de cette culture.

La force de travail hautement éduquée a eu besoin de quelque chose pour améliorer leur économie. Avec la chute de l’Union soviétique, il y eut un afflux massif d'ingénieurs bien formés et désespérés de travailler. L’explosion technologique qui avait commencé une décennie plus tôt était un choix idéal. Avec de fortes connexions culturelles et politiques avec les États-Unis, qui ont fourni une solide injection d’investissements, la solution était évidente pour beaucoup. Puisque le logiciel concerne plus les capacités, beaucoup d'entreprises technologiques sautèrent sur l’opportunité que cela représentait.

Le futur de Tel Aviv



Est-ce que vous aimez connaître le chemin le plus rapide en transport public ? Aimeriez-vous payer un parcmètre avec votre téléphone ? Quid de feux de circulations ave un meilleur timing ? Comment vous sentiriez-vous si vous pouviez recharger votre téléphone sur un banc de parc ? Ce sont toutes des initiatives que les villes intelligentes sont en train d'adopter. Tel Aviv-Jaffa gagna la première place aux World Smart City Awards de 2014.

Non seulement Tel Aviv a commencé à mettre ces choses en place, mais ils en développent plus. La ville travaille avec à la fois les entreprises et les startups technologiques principales pour améliorer la vie de tous les résidents, visiteurs et touristes. D’autres villes autour du monde comme Paris, Santiago et New York sont en train d’adopter les possibilités offertes par la technologie pour améliorer la vie.


La prochaine ville dont nous parlerons, Singapour, a montré de manière similaire une croissance rapide en une courte période de temps. Une partie de leur rapide succès économique est dû à la fusion de la finance et de la technologie. Rejoindre Invoice Home est un pas dans la même direction que les gens et la culture de ces deux villes.



Si vous avez besoin d’aide ou pour toute question complémentaire, écrivez-nous à support@invoicehome.com

Merci d'utiliser Invoice Home!